Chandrapore : Différence entre versions

De Oniropædia
m (généralisation temporaire modèle "Indexation")
m (Orthographe)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Ville décrite par [[:catégorie:Auteur/denis gerfaud|Denis Gerfaud]] dans [[:catégorie:Source/nef|''Le Miroir des Terres Médianes'', n°7]], mars 1988.
 
Ville décrite par [[:catégorie:Auteur/denis gerfaud|Denis Gerfaud]] dans [[:catégorie:Source/nef|''Le Miroir des Terres Médianes'', n°7]], mars 1988.
  
Sur les bords du Lac de Trazimène, '''Chandrapore''' est une importante cité marchande de 26 000 habitants. On y trouve de tout à des prix défiants toute concurrence. Bâtie sur les collines, elle est en grande partie en ruines et envahie par la végétation. La partie habitée se résume essentiellement à l'Impérimont et au Florimont.
+
Sur les bords du Lac de Trazimène, '''Chandrapore''' est une importante cité marchande de 26 000 habitants. On y trouve de tout à des prix défiant toute concurrence. Bâtie sur les collines, elle est en grande partie en ruines et envahie par la végétation. La partie habitée se résume essentiellement à l'Impérimont et au Florimont.
  
 
Ville accueillante, l'accès est libre, de jour comme de nuit. Les portes ne sont jamais fermées, mais continuent d'être gardées. Quant aux remparts existants, ils ne sont plus entretenus depuis longtemps.
 
Ville accueillante, l'accès est libre, de jour comme de nuit. Les portes ne sont jamais fermées, mais continuent d'être gardées. Quant aux remparts existants, ils ne sont plus entretenus depuis longtemps.

Version du 19 avril 2007 à 12:58

Ville décrite par Denis Gerfaud dans Le Miroir des Terres Médianes, n°7, mars 1988.

Sur les bords du Lac de Trazimène, Chandrapore est une importante cité marchande de 26 000 habitants. On y trouve de tout à des prix défiant toute concurrence. Bâtie sur les collines, elle est en grande partie en ruines et envahie par la végétation. La partie habitée se résume essentiellement à l'Impérimont et au Florimont.

Ville accueillante, l'accès est libre, de jour comme de nuit. Les portes ne sont jamais fermées, mais continuent d'être gardées. Quant aux remparts existants, ils ne sont plus entretenus depuis longtemps.

Autorités

  • La milice bourgeoise compte un millier d'hommes aux ordres de la Guilde. Ils sont postés à la caserne, une véritable forteresse à l'entrée est de la ville. Un milicien s'engage pour 7 ans minimum. Il est armé de cuir et de métal et porte la pique, l'épée, la masse ou l'arbalète.
  • Les Impérissables comptent 300 hommes aux ordres du prince. On les reconnait à leurs mailles étincelantes, à leur épée large et à leur blason "de sable à deux dragons d'argent adossés".
  • La Guilde Bourgeoise a la main-mise sur la ville.
  • Ibtarid XIX est l'actuel Prince de Chandrapore, même si son autorité ne s'étend guère au-delà du palais impérial. Il se contente de ratifier les décrets de la Guilde Bourgeoise.

Lois en vigueur

Dans une ville où les marchands règnent en maîtres, tout crime est réglé par une transaction. Une partie du corps des condamnés est vendue au enchères. Le possesseur peut éventuellement s'en séparer.

Les peines les plus fréquentes sont la vente de cheveux pour les délits mineurs.

Le Haut-Rêve y est toléré tant qu'il ne porte pas atteinte à la loi.

Ressources

Chandrapore commerce essentiellement avec Garlic et Havem au sud. Les marchandises descendent le cours de l'Ephire jusqu'à Havem et remontent le long de la Voie Cloutée.

Relais & Boutiques

Seuls cinq établissements méritent le nom d'auberges.

  • La Grande Hostellerie de Chandrapore*
  • L'Auberge du Grand Vent**
  • Le Relais du Marteau Carré**
  • L'Auberge du Cheval Chaud***
  • L'Hôtel des Quatre Nattes****

Quartiers notables

Impérimont

Florimont

Saboture

Le Port

Cliquetis

Parchemont

La Cuve

Histoire

Au Second Âge, Chandrapore était la capitale du vaste royaume de Sélikhante et son monarque régnait sur toute la région orientale des Crins de Neige.